vendredi 17 mars 2017

VENISE SAUVEE DES EAUX !





MOSE
Parce que çà ressemble à Moïse 
 
Le Projet MOSE (MOdulo Sperimentale Elettromeccanico), ce qui veut dire " module expérimental électromécanique ", est un ouvrage en cours de réalisation qui prévoit un système intégré de défense formé de rangées de vannes mobiles escamotables permettant d’isoler la lagune de Venise de la mer Adriatique durant les phénomènes de hautes marées dépassant un niveau établi à 1m10 et jusqu’à un niveau maximum de 3 mètres.
 Acqua Alta
 
Cet ouvrage, qui s’associe à d’autres interventions complémentaires comme la consolidation du littoral, la surélévation des rives, des pavages et la requalification environnementale de la lagune, devrait permettre de défendre Venise contre les phénomènes extrêmes comme les inondations et éviter sa dégradation morphologique, qui provoque l’envahissement progressif de la lagune par la mer et l’affaissement du sol.




Le projet a démarré en 2003 dans les trois passes du Lido, de Malamocco et de Chioggia, qui mettent en communication la lagune et la mer et où se déroule le mouvement des marées. Une première date avait été donné pour une livraison du chantier en 2014. Puis une nouvelle date en 2016 avec des suppléments de prix !
Nous sommes en 2017 et c'est loin d'être fini ! Et je ne vous parle pas des suppléments de prix !
Mon petit clin d'œil, le Belem Nantais à Venise !


mercredi 15 mars 2017

LA "VENISE" DU PACIFIQUE !




NAN MANDOL

Nous ne connaissons pas toutes les "civilisations" anciennes encore visibles sur Terre et beaucoup n'ont pas les faveurs des archéologues, des historiens voir même magazines, et pourtant :


Nan Madol est un site en ruines qui se trouve dans la partie sud-est de l'île de Pohnpei (actuellement l'un des quatre États fédérés de Micronésie). Le site est constitué d'une série d'îlots artificiels qui furent la capitale de la dynastie Saudeleur jusqu'aux alentours de 1500.  Le nom de Nan Madol, qui signifie "intervalles" en pohnpeien, fait référence aux canaux présents sur le site. Celui-ci est souvent baptisé "la Venise du Pacifique". [Wikipedia]

Aujourd'hui, Nan Madol constitue une zone architecturale couvrant plus de 18 km² et comprend l'architecture de pierres construite sur un récif de corail plat le long de la côte de l'île de Temwen, plusieurs autres îlots artificiels et le littoral de la grande île voisine Pohnpei.

Le site principal avec ses murs de pierre enferme une superficie d'environ 1,5 km de long par 0,5 km de large et contient près de 100 îlots artificiels - plates-formes de pierre et de corail - bordée par des canaux.
La datation par le carbone 14 indique que la construction de Nan Madol a commencé vers l'an 1200 et les fouilles montrent que la zone aurait été occupée dès 200.
Certains sites de carrières probables autour de l'île ont été identifiées, mais l'origine exacte des pierres de Nan Madol est encore indéterminée. Aucune des carrières proposées n'existent dans la région proches de Madolenihmw, ce qui signifie que les pierres ont été transportés jusqu'à leur emplacement actuel. Elles auraient pu être transportées par radeau depuis la carrière, mais le processus n'a jamais été démontré avec succès. Les archéologues n'ont pas encore fini d'éclaircir le mystère mais une plongée entre l'île et les carrières montre un chemin de pierres abandonnées.
En 1974, le site est inscrit au National Register of Historic Places. En 1985, les ruines de Nan Madol sont déclarées monument historique national. Actuellement, un effort est fait pour les préserver. Une autorisation est nécessaire pour les visiter.
 Comme tout site architectural à inspiration religieuse, le peuple héritier conserve un certain culte aux ancêtres.

Je n'ai pas retrouvé de réelles certitudes sur les bâtisseurs ni les raisons qui ont poussées ce peuple à bâtir cette "Venise" du Pacifique. Je continuerai donc à surveiller les recherches sur ce petit bijou plein de mystéres.

mardi 14 mars 2017

LES HOMMES AUX YEUX DE LUNE !



            Les hommes aux "Yeux de Lune" seraient des ancêtres, dans la tradition Cherokee, qui aurait vécu dans les Appalaches géorgiennes jusqu'à ce que les Cherokee les expulsent.

            Ils sont mentionnés dans un livre de Benjamin Smith Barton de 1797, qui explique qu'ils étaient appelés "Yeux de Lune" parce qu'ils voyaient très bien la nuit et étaient gêné par la lumière du jour......... et de la Pleine Lune.
            Les variantes ultérieures ajoutent à la légende en affirmant que ce peuple avaient la peau blanche, étaient blonds avec des yeux bleus. Ils seraient même les auteurs du site précolombien en ruines de cette région.
            Enfin, ils auraient émigré vers l'ouest après leur défaite, justement une nuit de "Pleine Lune".
        
Barton a cité une conversation avec le colonel Leonard Marbury (c.1749-1796), un pionnier de la colonisation de la Géorgie. Cet officier de la guerre de sécession et membre du Congrès provincial de la Géorgie (1775), a agi comme intermédiaire entre les Indiens d'Amérique indigènes dans l'état de la Géorgie et le gouvernement des États-Unis.

 La légende "Cherokienne" peut avoir été influencée par les légendes euro-américaines
 contemporaines des "Indiens Gallois". Ces légendes attribuaient les ruines antiques à un 
voyage précolombien gallois. Certaines versions relient directement ce voyage à un prince 
nommé MADOC. Dans une lettre de 1810, l'ancien gouverneur du Tennessee, John Sevier, 
écrivait que le chef cherokee Oconostota lui avait dit en 1783 que certains monticules locaux 
avaient été construits par des blancs expulsés de la région par ces ancêtres des Cherokee. 
Selon Sevier, Oconostota a confirmé que ceux-ci étaient gallois et de l'autre côté de l'océan. 
L'historien Gwyn A. Williams note qu'il s'agit d'un bel exemple de la crédulité des autochtones, 
de cet fin du XVIIIe siècle et du pouvoir de suggestion des blancs sur les indiens.
 
Moi je verrais bien des découvreurs Vikings qui, après Terre Neuve (là c'est une 
certitude), auraient poussé jusqu'en Géorgie ! .......Non ?.......D'autant  plus qu'ils étaient
blonds aux yeux bleus et qu'une de leurs colonies était bien, à cette époque, au Pays de 
Galle ! De plus il ne faut pas oublier qu'en Scandinavie, les nuits sont très longues l'hiver
et que les Vikings voyaient bien dans la pénombre !

 
Routes empruntées par les Vikings et vestiges, de l'époque, au Groenland ! 
 
 


            Mais, bien sût, ce ne sont que mes divagations ! Avouez quand même que çà tient
 debout !.....Non ?
 
 L'auteur Barbara Alice Mann, qui s'identifie comme l'Ohio Bear Clan Seneca, suggère que les 
"hommes aux yeux de lune" étaient les gens de la culture Adena de l'Ohio qui ont fusionné avec les Cherokees
 vers 200 de notre ère. 
Les personnes aux yeux de lune sont notées dans un ouvrage historique de 1968 dans le Parc d'Etat
 de Montagne de Fort, à Chatsworth Géorgie.

dimanche 12 mars 2017

PETITE SOEUR DE LA PATROUILLE DE FRANCE.



CARTOUCHE DORE

         Cartouche Doré est une patrouille acrobatique de l'Armée de l'air française. Constituée en avril 1989 et composée de trois avions TB 30 Epsilon, elle est basée à l'école de pilotage de l'Armée de l'air sur la BA709 à Cognac (Poitou-Charentes). Elle est considérée comme la petite sœur de la Patrouille de France.

J'ai un petit sentiment pour un des trois Capitaines :
Surnom :              Averell
Heures de vol :     1.600 h
Grade :                Capitaine
Dans l'équipe de "Cartouche Doré" depuis 2014 (équipier droit)
Pilote de chasse depuis 2005.
Instructeur sur TB 30



Ici il pause avec Jean Loup CHRETIEN.

Pilote sur Mirage 2000 N et sur Rafale.
A participé aux frappes contre l'EI, sur Rafale, en Irak
Mais je ne peux pas révéler son  nom !